• Automutilation (Site Doctissimo)

    Automutilation : souffrir pour vivre

    Scarifications, coupures, et autres brûlures... parfois, ados et jeunes adultes se mutilent de manière intentionnelle. Et ces comportements seraient en hausse depuis quelques années. Pourquoi ce besoin de se faire mal ? Comment en sortir ? Doctissimo revient sur cette douleur à fleur de peau.

    L'automutilation est un problème sous-estimé. Pourtant, il toucherait un nombre croissant d'adolescent et de jeunes adultes, essentiellement des femmes. Plus d'un jeune sur dix serait concerné.

    Pourquoi se faire mal ?

    AutomutilationL'automutilation consiste, comme son nom l'indique, à s'infliger des blessures de manière intentionnelle. Cela passe par de petites coupures avec un rasoir ou un cutter, des brûlures, des morsures... L'ado s'impose généralement cette souffrance à l'abri des regards de son entourage, en se cachant dans sa chambre ou la salle de bain. Ces blessures pratiquées de manière répétée n'ont pas pour objet d'attirer l'attention, mais semble-t-il de permettre de contrôler ses émotions, ses angoisses, ses colères... à moins qu'il ne s'agisse d'un moyen de se réapproprier son corps. Il faut souligner une sorte de "mode" de l'automutilation - certaines stars, tel que Marilyn Manson, n'hésitant pas à se scarifier sur scène - qui n'est peut être pas sans rapport avec l'augmentation du nombre de cas.

    Anorexie, boulimie et automutilation

    Il semble y avoir des liens forts entre l'automutilation et les troubles du comportement alimentaires. Ainsi, ce besoin de se faire mal est souvent observé dans les problèmes d'anorexie. On le retrouve également dans les cas de boulimie. Cela semble logique, car troubles du comportement alimentaire et automutilation ont des causes similaires : expression d'un mal-être, volonté de maîtriser les changements de son corps... A noter, l'automutilation est également liée à l'abus d'alcool et de drogues. Mais bien sûr, il n'existe pas de règles en la matière.

    Le dialogue essentiel

    Généralement, l'automutilation s'atténue avec l'âge, et disparaît après quelques années. Mais dans quelques cas, elle peut constituer le signe annonciateur de troubles plus graves. Les parents qui découvrent ce problème ne doivent pas hésiter à orienter leur enfant vers un psychologue ou un psychiatre. L'aide d'un spécialiste aidera le jeune adulte à comprendre les raisons de son comportement. Car l'automutilation traduit un malaise profond. Et un psy peut aider à se réconcilier avec son corps, et limiter les dégâts. Mais il faut aussi que la famille repense sa relation avec celui qui s'automutile. Car ce comportement dénote d'un manque d'écoute. Il est donc essentiel de réinstaurer le dialogue et d'essayer de comprendre ses appels à l'aide qui ne disent pas leur nom..

    Alain Sousa


  • Commentaires

    1
    qq1
    Jeudi 17 Février 2005 à 20:13
    ..
    moi je le fé lé seule personne jusk ici ki on vraiment kompri c ce ki le fon ossi sa arive ki voi voyer d personne le faire ou ac d marke c pa pr etre a la mode ou s amuzer c un apel a l aide alor allé lé aider m si vs lé konésé pa sa fera pe du bi1 a cette personne enf1 bref je v pa tt dire mé j oré bcp de truk a dire la dessus
    2
    Soledad
    Vendredi 18 Février 2005 à 20:41
    ben...
    si j'ai mis ça c'est que je le fais miss
    3
    Emilie
    Mardi 1er Mars 2005 à 15:26
    pas trs
    tu ôurrais au moins citer tes sources quant à ce copier-coller...merci doctissimo !
    4
    Soledad
    Jeudi 3 Mars 2005 à 22:23
    vi
    j'ai juste oublié
    5
    Samedi 15 Juillet 2006 à 10:24
    automutilation
    revolte marre de tous ceux qui sombrent dans la violence retournée, la violence interne aveugle NON! plutot marre de tous ceux qui ont emmené ces personnes sur les chemins de la dérive infernale! Partage d'expérience avec le site adovigilance on peut réagir il faut réagir pour cela commencer à comprendre comprendre, apprendre, comprendre, apprendre, partager, cela est le seul cycle de la libération
    6
    yuyu
    Dimanche 11 Février 2007 à 23:50
    automutilation
    moi je ne sais pas koi en penser car moi meme je me .....,et je ne veut pas kon me juge je ne veut pas en parler kar ses tres personnelle mais si je voyait l'une de mes amie faire sa je sais ke sa me ferais trop bizard je serais triste et je voudrais l'aidez meme si sa la fait chier enfaite je crois ke kan sa nous concerne on arrive a etre indulgent mais kan ses pour les autre la on et inparcialle.... on aime plus notre entourage que nous meme ...arreter de pleurer ses commencer a se mutiler
    7
    yuyu
    Dimanche 11 Février 2007 à 23:50
    automutilation
    moi je ne sais pas koi en penser car moi meme je me .....,et je ne veut pas kon me juge je ne veut pas en parler kar ses tres personnelle mais si je voyait l\'une de mes amie faire sa je sais ke sa me ferais trop bizard je serais triste et je voudrais l\'aidez meme si sa la fait chier enfaite je crois ke kan sa nous concerne on arrive a etre indulgent mais kan ses pour les autre la on et inparcialle.... on aime plus notre entourage que nous meme ...arreter de pleurer ses commencer a se mutiler
    8
    Dimanche 11 Février 2007 à 23:51
    automutilation
    moi je ne sais pas koi en penser car moi meme je me .....,et je ne veut pas kon me juge je ne veut pas en parler kar ses tres personnelle mais si je voyait l\\\'une de mes amie faire sa je sais ke sa me ferais trop bizard je serais triste et je voudrais l\\\'aidez meme si sa la fait chier enfaite je crois ke kan sa nous concerne on arrive a etre indulgent mais kan ses pour les autre la on et inparcialle.... on aime plus notre entourage que nous meme ...arreter de pleurer ses commencer a se mutiler
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :